samedi 31 décembre 2011

La rançon des ténèbres de Simon Clark

Publié par Krikri à 07:17 0 commentaires

John Newton est un écrivain de romans policiers à succès, spécialisé dans les meurtres non élucidés. Avec sa femme et ses deux enfants, il mène une vie de famille heureuse dans sa jolie maison à la campagne... Jusqu'à ce que les lettres commencent à arriver. Des lettres en vieil anglais, sinistres et mystérieuses. Des lettres qui profèrent des menaces et réclament d'étranges rançons. John pense d'abord à une blague. Mais peu à peu, sa vie bascule dans l'angoisse. Il est le seul à connaître le terrible danger qui pèse sur sa famille, et à devoir résoudre un effroyable dilemme... Car il est des sacrifices auxquels on ne peut se résoudre.

Depuis que j'ai découvert la collection Terreur de chez Milady, j'ai du mal à lâcher les ouvrages qui arrivent entre mes mains. Ok, je vous accorde qu'au vu de ma vitesse de publication ces moments-ci il ne doit pas m'en parvenir beaucoup, mais toujours est il que ceux qui sont commencés sont très rapidement terminés!
J'adore l'ambiance de ce genre de bouquin, toujours situés dans de grandes demeures, qui me font rêver, si ce n'était les événements troublants qui s'y passent.
J'ai aimé me plonger dans cette lecture et j'avoue que bébé Carcasse m'a donné quelques frissons. La nécropole aussi d'ailleurs! Dommage que Simon Clark ne soit pas un auteur plus productif!

samedi 29 octobre 2011

Le voleur d'éclats de Monika Feth

Publié par Krikri à 14:07 3 commentaires

Qui est Mina? Cette étrange fille choquée, paumée, ramassée dans les buissons couverte de sang, que Jette vient de recueillir. Mina souffre de troubles dissociatifs de la personnalité et de la mémoire, et est accusée par la police du meurtre de son père. Et Jette qui avait décidé de prendre une année sabbatique tranquille...!

Troisième roman de Monika Feth que je lis toujours avec le même entrain.
L'intrigue est bien pensée, les personnages toujours aussi attachants, et les personnalités multiples de Mina m'ont fortement intéressée.
Toujours légèrement sceptique par rapport au fait que ces romans se trouvent dans les rayons jeunesse (jeunes adultes), je trouve qu'ils on tout des thrillers qui rythment mes lectures.
J'aime donc toujours énormément cette auteure, et me réjouis de voir ce qu'elle nous réserve encore...

mercredi 26 octobre 2011

Vertige de Franck Thilliez

Publié par Krikri à 19:00 1 commentaires

Certains secrets sont inavouables, mais serions-nous prêts à mourir pour les cacher ?
Un homme se réveille au fond d'un gouffre, au cœur d'un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d'infortune. Il est enchaîné au poignet, l'un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d'un masque effroyable, qui explosera s'il s'éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s'imposera, impérieuse : jusqu’où faut-il aller pour survivre ?

Une journée pour boucler cette histoire qui m'a paru un peu plus courte qu'à l'accoutumée. Un rythme soutenu tout du long avec encore une accélération dans les 20 dernières pages. J'ai apprécié la fin, même si, je dois bien l'avouer j'ai un peu de mal à la saisir. Elle semblait pourtant limpide au départ mais plus je la retourne dans ma tête, plus elle s 'obsurcit.
Haletant, maintenant le rythme du début à la fin, ce 10e roman prouve encore combien Franck Thilliez devient un maître dans l'art. D'ailleurs c'est décidé, je le crie au monde entier, je trompe officiellement Maxime Chattam avec Franck! (enfin si ce dernier veut bien de moi...).
A lire de toute urgence pour les amateurs de l’écrivain!

mardi 11 octobre 2011

Comment domestiquer son maître quand on est un chat de Monique Neubourg

Publié par Krikri à 19:29 3 commentaires

Vous rêvez de vous installer chez un être humain et vous hésitez ? Vous craignez de ne pas supporter ses sautes d'humeur, son hygiène médiocre (une douche par jour en moyenne !), ou sa suractivité (il ne dort que 8 heures) ? Rassurez-vous : il n'y a rien de plus docile qu'un maître... mais encore faut-il bien le dresser ! Facile à consulter, truffé (sic !) d'humour, de renseignements pratiques et d'astuces, vous trouverez dans ce livre tout ce qu'il faut savoir avant d'adopter un maître. Comment interpréter ses signaux, comment lui répondre, comment (et quand) s'amuser avec lui ? Un maître peut-il être jaloux et comment cela se manifeste-t-il ? Quelle attitude adopter lorsqu'une femme attend un petit ? Comment savoir si son maître est malade et quels sont les premiers soins à lui prodiguer ? et bien d'autres surprises encore.
Comment domestiquer son maître quand on est un chat est le livre indispensable pour tous les amoureux des êtres humains, à toujours garder sous la patte !

Exceptionnel! Voilà le seul mot qui me vient à la bouche alors que je referme ce petit concentré de bonne humeur et de témoignages véridiques. 
Amoureux des chats ce livre est fait pour vous!  Rempli d'anecdotes et de points de vue félins, je me suis reconnue dans toutes ces pages, et je peux vous dire que ma petite compagne aussi.
Bien documenté, avec quelques astuces et autres informations bien réelles, je me suis régalée et recommande vivement cette lecture à tous ceux qui possèdent une boule de poils à câliner! 

Yumi
 

samedi 8 octobre 2011

Le protrait du mal de Graham Masterton

Publié par Krikri à 15:24 3 commentaires

Un portrait de douze personnages au visage en décomposition... La toile est l'oeuvre d'un certain Waldegrave, ami d'Oscar Wilde et passionné d'occultisme, mais elle est sans valeur et plutôt médiocre. Alors pourquoi la mystérieuse Cordélia Gray veut-elle à tout prix s'en emparer? Quel est le secret du portrait? Qui sont les douze personnages? Vincent Pearson, l'actuel propriétaire du tableau, découvre un lien entre cette œuvre démoniaque et une série de meurtres particulièrement abominables qui secouent depuis quelques mois la Nouvelle-Angleterre..

Pour mon premier Masterton, je dois dire que je n'ai pas été déçue. L'horreur et le dégoût étaient au rendez-vous. Car il faut bien l'admettre, Graham Masterton fait ici des descriptions plutôt épouvantable.
J'ai apprécié l'histoire qui ne se contente pas de dresser les faits maléfiques du roman.Elle est également truffées de références, tant en peinture qu'en littérature, et j'ai énormément apprécié cet état de fait.
Voici donc Graham Masterton passé du rang d'inconnu à quasi auteur préféré en quelques heures. Je me réjouis d'avance de me lancer dans un autre de ses romans.
Après une absence prolongée, c'est avec grande joie que je vous retrouve afin de partager d'autres moments lecture...

mercredi 5 octobre 2011

Le passager de Jean-Christophe Grangé

Publié par Krikri à 14:58 1 commentaires


Je suis l'ombre.
Je suis la proie.
Je suis le tueur.
Je suis la cible.

Pour m'en sortir,
Une seule option: Fuir l'autre.



Comme la plupart des avis que j'ai pu récolter sur la toile, ce livre m'a déçu. Beaucoup trop long, beaucoup trop de choses développées, on part d'un coin à l'autre de l'esprit de Matthias Freire pour en arriver à une fin rapide, inattendue, qui fait s'évaporer tout ce que l'on vient de subir pendant 700 pages.
Ce roman aurait à mon sens mérité d'être écourté ou d'avoir une fin plus travaillée, c'est selon. J'ai bien failli avoir une indigestion d'avoir été jusqu'au bout de ce livre, que j'avais pourtant attendu impatiemment...

vendredi 23 septembre 2011

Hanté de James Herbert

Publié par Krikri à 06:57 1 commentaires

Rationaliste convaincu, David Ash ne croit pas aux fantômes. Il s'est même fait une spécialité de démasquer les faux médiums et trouve invariablement des causes naturelles aux prétendus phénomènes paranormaux. Mais un véritable mystère plane sur la vieille demeure d'Edbrook. Pour la première fois, Ash se heurte à l'inexplicable. Pour la première fois ? Ou bien cet acharnement qu'il met à réfuter tout ce qui relève du surnaturel ne cacherait-il pas autre chose ? Quelque chose que, depuis l'enfance, il cherche désespérément à oublier, quelque chose qui hante toujours ses cauchemars...

Après une légère absence prolongée sur mon blog, me revoici pour vous parler d'un bouquin qui a su réveiller en moi quelques frissons.
avouer que ces temps-ci, ma passion pour la lecture s'est trouvée fort amoindrie dû à de nouveaux horaires auxquels il a fallu que je m'habitue. J'avais donc envie de quelque chose qui réveille a curiosité littéraire, et c’est chose faite avec James Herbert. J'ai dévalisé sa page Amazon, et, une fois les livres reçus, j'ai dévoré Hanté.
Une histoire de fantôme comme j'en avais envie, tous les ingrédients y étaient réunis : un manoir, une famille, un sceptique, et la magie a opéré.
J'ai aimé l'atmosphère lourde qui trainait dans ces murs et me réjouis de terminer Sanctuaire du même auteur afin de confirmer mes impressions...

dimanche 10 juillet 2011

Les morsures de l'ombre de Karine Giebel

Publié par Krikri à 07:00 5 commentaires

Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince...

Que dire de ce roman si ce n'est que je l'ai lu extrêmement vite. Autant dire que je l'ai commencé ce matin et qu'à cette heure peu avancée de la journée je l'ai déjà terminé, alors que je suis au travail. 
On pourrait penser que cette vitesse est due à l'intrigue palpitante, et au plaisir que j'ai pris à dévorer ce roman et bien non. Le rythme de l'histoire est tellement prenant qu'il m'a tout simplement englouti. Quand au contenu, je ne peux qu'avouer ma déception.
ma foi, tout au long de ce huis clos (enfin presque) on croit que l'on va avoir droit à toutes les explications, pourquoi? comment? qui? où? et au final je trouve que l'on reste sur sa faim.
Le rythme endiablé de cette séquestration aurait mérité plus d'imagination à la fin, afin de contenter mon esprit perverti par la lecture de dizaines de thrillers...
L'auteure ne me semble pas mauvaise pour la cause. A réessayer avec autre chose pour se forger une meilleure opinion.


mardi 5 juillet 2011

Comment se débarasser d'un vampire amoureux de Beth Fantaskey

Publié par Krikri à 06:33 1 commentaires

Jessica attendait beaucoup de son année de terminale : indépendance, fêtes à n’en plus finir… Elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu !Soudain, elle découvre que ses parents l’ont adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, quand elle s’appelait encore Anastasia. Et, entre sa naissance et son adoption, ses vampires de parents biologiques ont eu l’excellente idée de la fiancer à un prince vampire, qui débarque aujourd’hui aux Etats-Unis pour récupérer sa promise.
Lucius est beau, prévenant, élégant : ça ne fait aucun doute, Jessica va lui tomber dans les bras. Malheureusement, la fiancée en question a d’autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu’il soit. En nous racontant ses aventures avec un humour décapant, Jessica nous livre un guide pratique pour se débarrasser d’un vampire amoureux. Mais alors qu’elle invente tous les stratagèmes pour dégoûter Lucius, Jessica pourrait bien se retrouver prise à son propre piège. Prudence, les vampires peuvent se montrer très… persuasifs
.

Alors que je l'ai terminé depuis une bonne semaine, voilà seulement que je trouve le courage de faire ma chroniqiue. Je ne sais pas vraiement ce que j'ai pensé de cet ouvrage. Tout d'abord j'ai été surprise de ne pas me trouver devant une énième "adaptation" de Twilight.
En effet, je pensais être confrontée à une histoire d'amour dans un lycée entre un vampire et une humaine. La surprise fut donc totale lorsque j'ai découvert qu'il s'agissait plus d'une saga quasi politique, avec toute une kyrielle de faits historiques sur l'histoire des vampires et des familles Vladescu et Dragomir.
Je doit dire qu'au départ, çà ne m'a pas vraiment plus. Je m'étaisménagée une pause rien qu'à moi donc mon petit canapé moelleux afin de me laisser porter par la magie des sentiments et me suis retrouvée à jongler avec la politique vampirique.
Puis Jessica est devenue mois inaccessible et la magie a commencé à opérer. Ceci dit, cette Jessica a quand même mis mes nerfs à rude épreuve en attendant toujours la dernière minute pour se raviser et prendre un tournant à 180 degrés par rapport à son avis initial.
Au final, je ne peux pas dire que j'aie détesté Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, mais il m'a fallu énormément de temps pour rentrer dans le récit, m'en imprégner et l’apprécier. Maintenant que je sais à quoi m'en tenir, je n’attends pas le deuxième volume avec impatience, mais je le lirais sans doute, par curiosité.
Merci au Livre de poche et à Livraddict pour cette découverte.





vendredi 17 juin 2011

La danse des obèses de Sophie Audouin-Mamikonian

Publié par Krikri à 07:20 1 commentaires

Un serial killer qui cuisine (et tue) avec la virtuosité d un toqué trois étoiles, un suspense macabre aussi raffiné que cruel : tel est le « festin » concocté par une romancière à l imagination... insatiable.
Dans la même journée, le capitaine Philippe Heart tombe amoureux alors qu il n y croyait plus et se trouve chargé de l affaire la plus tordue de sa carrière : une série de meurtres atroces qui ne touchent que... des obèses. Apparemment, aucun rapport entre son histoire d amour naissante et la disparition de ces cinq hommes. En réalité, lui comme la belle Elena sont partie prenante de la vengeance mise en œuvre par l « obèse killer ». Particulièrement manipulateur et pervers, celui-ci choisit des victimes tout sauf innocentes et sa cruauté n a d égale que l inventivité de ses crimes et la minutie de psychopathe avec lesquelles il les met en scène. Pour remonter sa piste, Heart devra accepter d entrer dans un jeu macabre dont il ignore toutes les règles... 

Je n'ai jamais été une Taraddict, et je n'avais jamais approché Sophie Audouin-Mamikonian. Je dois dire que je n'ai vraiment pas été déçue du voyage, car j'ai eu dans les mains un thrillers des mieux ficelé.
On est tout de suite pris dans les rouages du roman et on ne peut pas le lacher sitôt qu'il est commencé. L'atmosphère st juste comme il faut, ni trop pesante, ni trop guillerette, le psychopathe fait de brèves apparitions très intéressantes, quant à l'enquête elle dévoile tout le génie des grands maîtres du thriller.
Vous l'aurez compris j'ai adoré ce petit roman, dommage qu'il n'ait pas éé plus long ou encore mieux, dommage qu'il n'en existe pas d'autre.
Je serai la plus heureuse si cette auteure pouvait décider de se lancer dans un deuxième ouvrage du même accabit!

lundi 13 juin 2011

Fallen de Lauren Kate

Publié par Krikri à 08:48 1 commentaires

Lorsque Luce rentre à Sword & Cross, un lycée d'éducation surveillée, elle est d'emblée attirée par le ténébreux Daniel.
Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession.
Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n'arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence d'ombres, qui la poursuivent et l'inquiètent depuis l'enfance.
Tout est conçu pour que l'ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux

Encore un livre lu en anglais, pour avoir plus vite la suite, je ne suis pas déçue par ces nouveaux héros de romans que sont les anges déchus.
La lecture se passe de manière très fluide, on veut savoir ce qui va arriver, sans plus. La dernière partie est pour moi la meilleure car on découvre enfin le vif du sujet. La fin quant à elle laisse présager encore un tas d'aventures pour nos deux héros.
J'ai apprécié le cadre dans lequel l'histoire se déroule et j'avoue que j'ai eu, l'espace d'un instant une petite pointe d'affection pour la bibliothécaire qui me rappelait fort bien mon métier.
Bien qu'ayant déjà la suite sur mes étagères, je vais quand même m’octroyer une pause en repassant sur le français pour quelque temps.

jeudi 2 juin 2011

Le peintre des visages de Monika Feth

Publié par Krikri à 18:50 0 commentaires

Six mois se sont écoulés depuis le meurtre de Caro (voir Le cueilleur de fraises). Jette et Merle louent sa chambre au sympathique Mike et s’attachent à sa petite amie Ilka, aussi jolie que mystérieuse. La vie semble enfin reprendre un cours normal. Mais, lorsque Ilka disparaît sans laisser de trace, Jette a la sensation de revivre un cauchemar qu’elle connaît bien. La police tâtonne. Ne croyant pas à la thèse de la fugue, Mike, Jette et Merle cherchent désespérément des indices. Et finissent par découvrir que la jeune fille cachait de sombres secrets.

Tout comme le premier opus de cette série, j'ai adoré l'histoire et les personnages de ce roman. j'ai été heureuse de retrouver Jette et Merle et de faire connaissance avec Mike et Ilka. 
Je maintiens qu'à mon sens l'intrigue est un peu "hard" pour un livre situé au rayon jeunesse, mais mon cœur bien accroché d'adulte me la fait adorer d'un bout à l'autre.
Hyper bien ficelée, l'intrigue est un puits de secrets et de détails dévoilés au fur et à mesure  que les pages se tournent pour le plus grand plaisr du lecteur qui va de découverte en découverte jusquà l'apothéose finale.
Petit roman qui se lit facilement et pour lequel on laisse volontiers tomber la corvée ménage et cuisine tant on est pris par le récit, il est à recommander alors que j'attends la suite avec impatience...

Skeleton creek de Patrick Carman

Publié par Krikri à 06:59 3 commentaires

Il se passe des choses étranges à Skeleton Creek. Des choses terrifiantes.
Avec Sarah, ma meilleure amie, j’ai tenté de percer un sinistre secret. J’ai failli en
mourir. À présent, je suis coincé chez moi, une jambe dans le plâtre. Je ne peux plus
faire confiance à personne. C’est à peine si j’ose croire à ce que j’ai vu et entendu.
Depuis que nos parents nous ont interdit de communiquer, Sarah et moi, je suis désespérément seul. Je m’efforce de mettre cette effrayante histoire par écrit pendant que Sarah, armée de sa caméra, poursuit notre enquête. À chacune de ses découvertes, elle m’envoie un mot de passe qui me permet de visionner la vidéo en cachette.
Ainsi, ensemble, nous continuons à traquer le mystère, prêts à tout pour exhumer la vérité.
Mais, nous le savons, rien n’est plus dangereux que de vouloir déterrer les fantômes du passé. Surtout dans une ville comme Skeleton Creek.

J'ai été plutôt ennuyé avec les vidéos qui vont de pair avec le récit. Confortablement installée dans mon canapé, j'avais du mal à me relever pour visionner les vidéos à l'heure dite. J'avoue en avoir laissé tomber certaine, pour les regarder à postériori. Celles-ci apportent néanmoins vraiment quelque chose au récite, mais voilà, le côté inconfortable me fait tiquer.
Le contenu du roman quant à lui me laisse à la fois dans l'expectative de connaitre la suite, car il faut dire que la dernière vidéo me laisse plein d'interrogation, mais aussi perplexe, à me demander finalement le pourquoi du comment ces jeunes gens décident de mener l'enquête envers et contre tout. Il m'a semblé que l'intrigue n'était pas vraiment ce que l'on peut appeler palpitante.
Les personnages ont quant à eux eu le don de m'exaspérer, trop gnangnans, trop irréfléchis, comme lorsque Ryan entre dans la chambre de ses parents à 14 h15 en sachant qu'ils ne vont pas tarder à rentrer. Après faut pas s’étonner qu'il y ait un risque de se faire prendre....
Enfin voilà, j'en attendais peut être trop de ce roman, maintenant j'admets que je lirai la suite, juste pour voir si çà s'améliore et aussi pour savoir ce qu'il advient de la situation finale. Je vois plus Skeleton Creek comme une série (qui pourrait être télévisée d'ailleurs) pour jeunes ados qu'en grand roman de la littérature jeunesse. Il fut néanmoins agréable à lire par son style et son petit format.

mercredi 1 juin 2011

Mai 2011

Publié par Krikri à 06:47 1 commentaires
Je dois bien avouer que je suis étonnée de moi, je pensais avoir lu beaucoup moins que çà, mon changement d'horaire ne me laissant que peu de répit pour m'adonner à la lecture. De très jolies choses ce moi-ci :

Skeleton creek de Patrick Carman 
Je sais qu'il sera affiché comme étant publié le 2 juin, ceci dit c'est bien en mais que je l'ai lu. Je n'ai tout simplement pas pu publier ma chronique avant pour cause de lecture commune!

8 au total, je maintiens le cap!

mardi 31 mai 2011

Le jeu de l'ombre de Sire Cédric

Publié par Krikri à 06:56 2 commentaires

Mais que pouvait bien chercher Malko Swann cette nuit-là ? Une overdose d'adrénaline, la sensation ultime, le sentiment de liberté ?
Pourquoi roulait-il aussi vite en pleine nuit sur une route de campagne étroite et sinueuse jusqu'à faire une chute de trente mètres en bas du pont du Diable ?
Atteint d'un traumatisme inexplicable, le musicien est désormais incapable d'entendre la musique. Mais il ne s'agit que du début de sa déchéance. Dans l'ombre, quelqu'un l'observe... quelqu'un qui veut jouer avec lui. Un jeu au goût de sang... Il s'engage alors dans un combat désespéré.

Voici une expérience auditive qui en valait le détour, sans pour autant surpasser la version papier d'un bon roman. L'ambiance lecture n'y est pas mais bon, il faut bien avouer que pour les lecteurs en manque de temps, c'est quand même un bon moyen de se  faire une petit plaisir littéraire.
Il faut également savoir que je ne me suis pas contentée d'écouter ce roman, je l'ai écouté dans ma voiture. Un gros inconvénient est que, comme on est pris dans la circulation (ben oui quand même un peu), il arrive que l'on zappe carrément certains passages, plus ou moins grands.
Pour ce qui est de l'intrigue de cet opus, je trouve que Sire Cédric a tendance à s'assagir, sa littérature devient de moins en moins fantastique pour se donner plus dans le thriller, et çà ma plait énormément. 
J'ai pris plaisir à retrouver Alexandre Vauvert et quelques-uns de ses acolytes, bien qu'ils n'aient pas un rôle majeur dans cette histoire.
Encore une fois Sire Cédric  a su titiller ma curiosité,, car je m'en vais de ce pas faire des recherches sur l'amusie. Comment font ces gens qui ne peuvent pas entendre la musique?
Le jeu de l’ombre est à mon sens un très bon thriller, avec un Sire Cédric qui se bonifie avec le temps...

jeudi 26 mai 2011

Un mot, des titres....

Publié par Krikri à 19:10 0 commentaires
Voici un challenge fort ludique lancé par Calypso auquel je n'ai pas pu résister. Voici l'idée :


« Un mot, des titres », qu’est-ce que c’est ?
 
C’est un challenge qui doit rester un plaisir et qui laisse aux participants une assez grande liberté, du moins sur le choix du genre.
Je vous explique : il y a des challenges sur des auteurs, sur des genres, sur des coups de cœur, sur des couleurs… et j’ai eu envie de lancer un challenge sur les titres.
Je vous propose que nous lisions, pour un jour fixé à l’avance, un roman, une pièce de théâtre, une BD, un album, peu importe, dont le titre contiendra un mot imposé. Evidemment, le mot choisi ne pourra pas être trop compliqué afin qu’il y ait un choix de titres assez intéressant.
Exemple : nous choisissons le mot « soleil » (c’est de saison), tous les participants lisent une œuvre dont le titre contient le mot « soleil ». On fixera certaines règles au fur et à mesure… Par exemple, si le mot est un verbe, il pourra bien sûr être conjugué, etc. 

Comment ça se passe ?

Je vais prendre vos inscriptions au cours des jours qui arrivent et proposer un premier mot imposé le mercredi 1er juin. Nous aurons alors 1 mois et demi (cela me semble être un délai raisonnable) pour choisir un titre et le lire. La publication des billets aura donc lieu le 15 juillet. Je me chargerai de regrouper l’ensemble des billets sur mon blog.
Attention, ce n’est aucunement un challenge personnel et je tiens à ce que chacun puisse y jouer un rôle. C’est pourquoi, je choisirai le 1er mot et uniquement celui-là. Le 2nd, annoncé vraisemblablement le 15 juillet, sera l’œuvre de l’un des participants. Vous me ferez vos propositions par mail jusqu’au 15 et je pense procéder par tirage au sort.
Tout est dit… Vous êtes partants ?

L'école des saveurs d'Erica Bauermeister

Publié par Krikri à 10:34 2 commentaires

Un jour, la petite Lilian se lance un défi fou : si elle parvient à sortir sa mère, qui vit coupée du monde, de son chagrin en cuisinant, elle consacrera son existence à la gastronomie. La magie d'un bon cacao aux épices opère et, une vingtaine d'années plus tard, Lilian anime tous les premiers lundis du mois un atelier de cuisine dans son restaurant. L'Ecole des saveurs réunit des élèves de tous horizons. De l'automne au printemps, ils vont partager tentatives culinaires et aspirations cachées, découvrir la force insoupçonnée des parfums et des épices, capables par leur douceur ou leur piquant d'éveiller des ardeurs inconnues et de guérir des peines anciennes... Sensuel et savoureux, ce roman culinaire fait la part belle aux cinq sens, et dépeint avec justesse la passion et la patience de ceux qui comprennent le langage secret de la cuisine.

Comme je l'ai déjà sous entendu sur Livraddict, ce livre est à déconseiller aux personnes en plein régime! Que de saveurs se dégagent de cet ouvrage. On assiste aux cours de cuisine donnés par Lilian, on est happé par l'histoire personnelle de chacun que tous les mets représentés fait ressurgir du passé, on goûte, on respire, bref on a l'eau à la bouche une fois le livre refermé.
Et bien même à cela il y a une solution, car Le livre de poche a publié sur sont site toutes les recettes des participants au cours! C'est pourquoi je me dépêche de terminer cette chronique afin de m'essayer à la sauce bolognaise de Tom dans les plus brefs délais!
Ce petit roman réunit vraiment les passionnées de littérature et de cuisine, une véritable mise en bouche pour tous les fins gourmets!

mercredi 25 mai 2011

Quand souffle le vent du Nord de Daniel Glattauer

Publié par Krikri à 07:09 1 commentaires

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d'adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s'excuse, et, peu à peu, un dialogue s'engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s'étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l'un pour l'autre une certaine fascination. Alors même qu'ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l'autre... De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d'un chagrin d amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s'imposent une règle : reconnaître l'autre qu'ils n'ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler...

Voilà qu'à cette heure matinale je referme ce petit bouquin et je ne peux que remercier Le livre de Poche et Livraddict de me l'avoir fait découvrir!
Ce roman est une véritable mise en bouche, succulente, il y en à pour tous les goûts : des moments sucrés plein d'humour, des moments salés plein de larmes, mais surtout, une interminable attente. Quand va-t-il lui répondre? est-elle vexée par son dernier commentaire? Va-t-elle digérer ce coup là? Est-il parti en voyage? Pourquoi ne lui répond-il pas plus vite? Tant de questions qui finissent toujours par trouver réponse, mais je dois bien avouer que, tout comme Emmi, j'étais pendue à l'écran de cet ordinateur, toujours dans l’expectative de savoir ce qui allait bien pouvoir se passer.
Je suis complètement rentré dans la vie de ces personnages, bien qu'Emmi m'ait parfois tapé sur le système par ses réflexions parfois immatures, juste pour la provocation de son cher Léo.
Léo, lui, m'a aussi parfois mis les nerfs à rude épreuve par ses grands discours moralisateurs, qui souvent ne sont pas le reflet de ce qu'il resent vraiment.
Quant à Bernhard, bien que je me sois prise de compassion pour lui au début de l'histoire, m'a profondément déçue en atteignant le comble du pathétisme à la fin de celle-ci.
Pour ce qui y du thème développé, j'ai trouvé que ce type de récit, sur le genre de la correspondance apporte une fraicheur (venue avec le vent du Nord?) au récit, qui devient du coup très aéré et facile à lire. J'ai apprécié être une petite souris dans l'intimité des deux protagonistes, espéré jusqu'au bout assister à l'apothéose finale, et je suis finalement restée sans voix face à cette fin qui, je l'espère, annonce un deuxième volet encore plus croustillant...



lundi 23 mai 2011

Les vacances du chat hypocrite d'Hélène Lasserre

Publié par Krikri à 17:45 0 commentaires

Ce livre raconte avec humour et tendresse les comportements drôles, cocasses (et combien vrais !) des chats lorsqu'ils sont en groupe.
Le héros de Mon Chat est un hypocrite est de retour pour partir en vacances. C'est une nouvelle histoire riche en aventures et en rebondissements qui commence ! 

Voici une deuxième volume qui se lit comme le premier! Une petite gourmandise pour tous les amoureux des chats, avec tellement d'anecdotes et de mises en situation, réelles et drôles.
J'apprécie réellement ce type d'ouvrage car les dessins sont jolis, les textes travaillés, les situations étudiées et tellement vraies, que le sourire ne me quitte pas, du début à la fin. 
Vivement que sorte un troisième tome, que je puise le lire au coin du feu, avec mon petit chat sur les genoux...

vendredi 20 mai 2011

Crescendo de Becca Fitzpatrick

Publié par Krikri à 19:54 0 commentaires

Nora aurait du deviner que sa vie était loin d'être parfaite. Même en entamant une relation avec Patch, son ange gardien (qui, malgré son nom, n'a rien d'angélique) et en survivant à un tentative de meurtre, les choses ne sont toujours pas au beau fixe. Patch prend du recul et Nora n'arrive pas à savoir si c'est pour son bien ou si ses intérêts se sont juste reportés sur son ennemi mortel : Marcie Millar. Sans oublier que Nora est hantée par des images de son père et elle devient obsédée par l'idée de découvrir ce qu'il s'est vraiment passé la nuit où il a quitté Portland pour ne jamais y revenir.
Plus Nora s'enfonce dans le mystère de la mort de son père, plus elle se demande si sa lignée Néphilim n'aurait pas quelque chose à voir avec tout ça. Expliquant aussi pourquoi elle semble plus en danger que n'importe quelle fille. Patch ne répondant pas à ses questions et se mettant dans son chemin, elle doit essayer de trouver les réponses par elle-même mais se reposant sur l'idée qu'elle a un ange gardien, elle prend de plus en plus de risques. Peut-elle vraiment compter sur Patch ou cache-t-il des secrets encore plus noirs que ce qu'elle peut l'imaginer ?

Tout d'abord je tiens à remercier Livraddict et les Editions du masque pour le merveilleux partenariat qu'ils m'ont offert ici.
Alors que de rebondissment dans ce deuxième tome et surtout quelle fin! Mes aïeux! A quand la suite? Viiiiiiiiiiiiiite!!!!
Pour patienter d'ici là, je dois dire qu'après des débuts quelques peu laborieux, surtout dus au fait que j'ai trouvé Nora assez gamine dans son comportement et ce, à peu près tout au long du roman. Ceci dit cet état de fait a rapidement été balayé par les nouveaux personnages, Scott et Rixon, qui m'ont epoustouflés par leur complexité.A qui peut-on encore de fier? c'est d'ailleurs une question que Nora se posera plus d'une fois dans cette histoire. 
J'ai par contre été quelque peu déçue par les trop rares apparitions de Patch, j'aurais volontiers supporté qu'il soit plus présent. Déçue aussi par le comportement de Nora qui, tout du long, a passé plus de temps à faire sa petite fille gâtée qu'à être l'adolescente équilibrée qui m'avait plu dans le premier tome. Vee, quant à elle m' semblé gagner en maturité, ce qui n'a pas été pour déplaire.
Quant à la trame de ce second opus, elle est assez bien construite, s'intensifie au fur et à mesure que les pages se tournent pour se terminer en apothéose! Me sera-t-il seulement supportable de vivre en attendant la suite?


samedi 14 mai 2011

Le cueilleur de fraises de Monika Feth

Publié par Krikri à 18:02 1 commentaires
 

Lorsque sa meilleure amie, Caro, est retrouvée assassinée, Jette jure publiquement de la venger, attirant ainsi sur elle l'attention du meurtrier. Chaque jour, Jette essaie de se reconstruire et d'oublier. Elle fait bientôt la connaissance d'un garçon qui semble pouvoir lui redonner le goût de vivre et tombe éperdument amoureuse. Mais Jette est loin de soupçonner à qui elle a réellement affaire...

J'ai littéralement dévoré ce roman fruité, qui est digne de tout bon thriller pour adultes. J'ai d'ailleurs été quelque peu interpellée par sa place en littérature jeunesse, car il m'a semblé que le contenu s'adressait plus volontiers à de jeunes adultes.  Je sais que la collection en question est destinées aux jeunes adultes, mais bon, il s'agit de littérature jeunesse quand même.
J'ai été tranportée dans la traque que mène Jette, j'ai été inquiète comme Imke, j'ai nourri les chatons de Merle, j'ai été hapée par l'atmosphère du roman, et j'ai carrément été m'acheter une barquette de fraises tant elles me faisaient envie. Ont-elles eulement été aussi bonnes que celles de cet ouvrage, telle est la question.
Juste ce qu'il faut de suspens et de drame, tout en légèreté, ce bouquin est passé tout seul. Le peintre des visages aura-t-il le même effet?

dimanche 8 mai 2011

Les amants papillons d'Alison Wong

Publié par Krikri à 11:26 0 commentaires

" Ching Chong le Chinois. Né dans un bocal, baptisé dans une théière... " Tel est le méchant refrain que chantent les gamins de Wellington lorsqu'ils croisent Yung, le marchand de primeurs. Comme beaucoup de ses concitoyens, Yung a quitté pays et famille pour la Nouvelle Montagne d'Or - le nom plein de promesses que les immigrants donnent à la Nouvelle-Zélande en ce début de XXe siècle. C'est l'amour de Katherine, une jeune veuve, mère de deux enfants, qui l'aidera à surmonter ce racisme quotidien et à comprendre les moeurs des "diables blancs" britanniques. Mais dans cette société corsetée, une femme qui s'éprend d'un Chinois - "pire qu'un Juif, à peine mieux qu'un chien" - s'expose à tout perdre. Drame magistralement orchestré jusqu'au crescendo final, réflexion sur le racisme et l'émancipation des femmes, Les amants papillons porte son auteur au premier plan de la scène littéraire néo-zélandaise.

Merveilleuse histoire d'amour où se mêle tradition, non-dits, interdits, entre deux être qui n'étaient même pas sensés se parler. Comment une femme voit sa vie bouleversée par son légumier...
J'ai aimé ce roman qui m'a fait voyager tant dans le temps que dans l'espace. A travers les conventions d'autrefois, à travers les traditions chinoises, j'ai découvert la vie des personnages avec la plus grande curiosité. Comment une femmes des années 1900 préférait se taire plutôt que de créer le scandale, comment elle est amennée à se cacher pour vivre son histoire d'amour, comment la guerre et le devoir de patriotisme faisait se lever des foules, et enfin comment le non respect des "classes sociales" et des conventions peut menr à l'irréparable.
Très jolie histoire, empreinte de tristesse, pleine de bons moments, tout simplement...


mardi 3 mai 2011

Mordons tous ensemble

Publié par Krikri à 18:26 0 commentaires

Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le frire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince...

Sur une idée de Fleurdusoleil, c'est à plusieurs que nous nous lancerons dans la lecture des Morsures de l'ombre, et tout çà, pour le

10 juillet 2011

samedi 30 avril 2011

Avril 2011

Publié par Krikri à 16:33 2 commentaires
Comme je suis plongée dans une lecture en anglais, je suis quasi certaine de ne pas la terminer avant ce soir. Je me permets donc de faire une petite pause en réalisant mon récapitulatif du mois d'avril.


Et de 10! Je maintiens le rythme effréné de mes lectures en ce moment. De grands moments littéraires...

jeudi 28 avril 2011

Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti

Publié par Krikri à 15:49 2 commentaires

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'auto-dérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

A la seconde où la dernière page se troune, je ne suis qu'émerveillée par cette histoire. Petit rayon de fricheur sur l'histoire d'un amour vrai, qui tombe à point au milieu de tous les thrillers que je lis habituellement.
Incroyablement bien écrit, avec des chapitres courts comme je les aime, une alternance entre les deux personnages principaux et tellement d'anecdotes sur la vie de bibliothécaire qui me paraissent tellement vraies, ...

Je me suis arrangée avec cette vie trépidante et désordonnée
Je lui colle des étiquettes, je la range dans des dossiers et hop! aux archives!

Je ne laisse pas de sillons dans l'eau, sur la photo de classe je suis comment elle s'appellait déjà
et c'est l'Etat qui héritera de mes bijoux

Tant d'anecdotes également sur la vie de couple ou comment le quotidien façonne deux êtres qui s'aiment, même quand ils sont bibliothécaire et fermier bourru.
Il n'est pas impossible que je me jette férocement sur le deuxième tome de ce roman, Caveau de famille, tant le style m'a plu. Une petite gourmandise à déguster à l'abri de cette pluie d'avril...

mardi 26 avril 2011

Cérémonie de Richard Montanari

Publié par Krikri à 18:56 2 commentaires

La période de Noël ne s'annonce guère féerique pour Jack Paris, de la police de Cleveland.
Celui-ci ne s'est jamais remis du meurtre de son ami l'inspecteur Michael Ryan, retrouvé mort dans une chambre d'hôtel sordide, après avoir été accusé de corruption. Malgré ses efforts, Paris, obsédé par l'affaire, n'a jamais pu laver la réputation de Ryan ni élucider les circonstances de son décès. Et voici qu'une nouvelle affaire, des plus compliquées, l'attend : une série de meurtres particulièrement atroces à laquelle il doit trouver un sens.
Les victimes semblent en effet avoir pour seul rapport entre elles la mise en scène macabre, inspirée des rituels vaudou, dans laquelle elles sont retrouvées. Mais un autre lien ne va pas tarder à apparaître : Michael Ryan. Abandonnant la série des Byrne et Balzano (Déviances, Psycho, Funérailles, 7) qui ont fait son succès international, Richard Montanari nous offre avec ce thriller sombre et palpitant, qui porte le genre à sa perfection, une magnifique variation sur le thème du serial killer.
Servi par une écriture remarquable, des personnages d'une humanité confondante, il met une nouvelle fois le lecteur à l'épreuve, défiant sa perspicacité jusqu'à au rebondissement final et jouant sur ses peurs les plus enfouies.

Le premier roman  Richard Montanari qui n'inclut pas son policier fétiche, KévineByrne. Je dois avouer qu'il m'a quelque peu manqué, bien que l'histoire soit suffisament bien écrite pour me faire oublier ce petit détail.
Richard confirme ici sa place dans les auteurs préférés. Thriller palpitant, bien construit, au rythme endiablé qui s'est lu en deux après midi à peine alors que j'avais d'autres choses à faire.
Je me réjouis cependant de retrouver mes personnages fétiches, qui, tout bien réfléchi, auraient pu être inclus ici, à la place des nouveaux policiers inventés pour nous faire vivre l'aventure.
Un auteur que je ne laisserai pas tomber de si tôt donc, à lire de toute urgence!

dimanche 24 avril 2011

Bleu cauchemar de Laurie Faria Stolarz

Publié par Krikri à 14:49 0 commentaires

Ce n'est pas la plus belle fille du lycée. Ni la plus populaire. Pourtant, elle est unique : elle a le don de prémonition. Ça commence avec des rêves. Il y a des lys blancs, la fleur des ténèbres. Quelqu'un la traque dans les bois. Elle ignore qui et ne sait pas comment lui échapper. Puis c'est le matin. La vie de Lucy reprend son cours normal. Et ça recommence. Toutes les nuits. Mais ce n'est que le début. Car elle sait que bientôt, très bientôt ses cauchemars vont devenir réels.

Dur, dur cette lecture qui m'a paru fort nunuche. Sans doute très adapté aux adolescentes auxquelles il est destiné, j'ai quant à moi trouvé que les petits tracas de ce groupe de filles étaient on ne peut plus cliché. 0 en devenait fatiguant. 
Si ce roman n'avait pas contenu le mot magique me permettant de relancer un peu mon challenge arc-en-ciel, je pense que je l'aurais abandonné sans tarder. 
Histoire plate sans trop de rebondissement, pas assez étoffée à mon goût, j'ai bien peur que ce soit le seul tome de la série que je ne lise jamais...


samedi 23 avril 2011

Gataca de Franck Thilliez

Publié par Krikri à 14:54 1 commentaires

L Évolution est une exception. La règle, c est l Extinction.
Une jeune scientifique spécialiste de l évolution des espèces, retrouvée morte, attaquée par un primate.
Onze hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont... gauchers.
Enfin, la découverte d une famille de Néandertaliens assassinée par un Cro-Magnon.
Quel est le rapport entre ces affaires et des crimes éloignés de 30 000 ans ?
La clé est dans ces quelques lettres : GATACA...

Époustouflant! Voilà que je ferme ce bouquin et c'est le seul mot qui vient à mes lèvres.  Il est vrai qu'étant une fan inconditionnelle de Franck Thilliez, la conquête de mon cœur de lectrices était déjà quasi terminée avant d'avoir commencé cette lecture.
Restée sans voix à la fin du premier tome, j'ai entamé cette lecture presque juste pour savoir ce qu'il advenait du dernier trémolo offert par le syndrôme E. J'ai très vite eu les réponses que j'attendais (quoique, car la fin du roman réserve encore quelques surprises à ce sujet), mais j'ai également été absorbée par l'intrigue plus que palpitante (je dirais même vivante) de ce thriller.
Appréciant le milieu médical, j'ai été ravie d'aller de découverte en découverte et d'en apprendre plus la génétique et la manière dont se transmettent virus et autres caractéristiques à travers les générations. 
A recommander à tous les amateurs de FranckThilliez et de thrillers biens construits, le mot de la fin sera : à quand un autre roman? Viiiiiiiiiiite!

mardi 19 avril 2011

Interview with the vampire d'Anne Rice

Publié par Krikri à 16:57 2 commentaires

De nos jours, à la Nouvelle-Orléans un jeune homme a été convoqué dans l'obscurité d'une chambre d'hôtel pour écouter la plus étrange histoire qui soit.
Tandis que tourne le magnétophone, son mystérieux interlocuteur raconte sa vie, sa vie de vampire. Comme l'interviewer, nous nous laissons subjuguer, fasciner et entraîner à travers les siècles dans un monde sensuel et terrifiant ou l'atroce le dispute au sublime. Véritable livre Culte, premier voler des désormais incontournables Chroniques des vampires, Entretien avec un vampire renouvelle totalement l'un des mythes les plus riches et les plus ambigus du fantastique. 

Tout d'abord, je tiens à dire que je suis très contente d'avoir lu cet  ouvrage et qui plus est en anglais! Effectivement,l'ouvrage français étant quasiment indisponible (je dis quasiment car, on peut encore le trouver mais à un prix carrément déraisonnable), j'ai préféré le commander en anglais et je n'ai aps été déçue. D'abord parce que çà m' permis de travailler mon anglais. celui-ci était d'ailleurs relativement facile et ne m'a pas posé de difficulté particulière.
Ensuite parce que le roman est très différent du film. Meilleur même. Les personnages n'ont pas du tout le même caractère, leur destin est pour certains, vraiment très différent de ce qui arrive dans le film. Ils sont plus travaillés, plus torturés, moins gentils. L'histoire ainsi écrite me plaît beaucoup plus que ce à quoi je m'attendais.
Belle découverte donc, je pense même à me lancer dans le volume 2, concernant Lestat. 
Une seule petite incompréhension, je ne vois pas très bien  ce que ce roman vient faire dans le Baby challenge thriller 2011, car il ne s'agit pour moi à aucun moment d'un thriller. Ce bouquin n'en reste pas moins très très bon!



dimanche 17 avril 2011

Hush, hush de Becca Fitzpatrick

Publié par Krikri à 10:38 0 commentaires

Dans la ville brumeuse de Portland, Nora tente de mener une vie ordinaire depuis la mort violente de son père quelques mois auparavant.
Lors d'un cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch, qui vient d'arriver en ville. Il est séduisant, mystérieux, toutes les filles en sont folles, mais la vie de Nora est déjà bien trop remplie. Comment Patch peut-il en savoir autant d'argent sur son compte ? Pourquoi se retrouve-t-il toujours sur sa route quand elle cherche à l'éviter ? Alors que les deux adolescents se rapprochent, Nora prend peur : un inconnu masqué attaque sa voiture, sa chambre est fouillée, mise à sac ; et quand elle appelle la police, tout est miraculeusement rentré dans l'ordre.
Sans le savoir, Nora est devenue l'objet de la guerre qui agite les anges déchus et les Nephilim. Et en tombant amoureuse de Patch, elle va découvrir que la passion peut être fatale...

Quoi de mieux que d'entamer un dimanche matin par la lecture d'un petit bijou tel que celui-ci. Mais avant de vous donner mon avis, je tiens à remercier Pocket ainsi que Livraddict pour ce très joli partenariat.
Tous ce que j'avais pu lire sur ce roman avant de commencer était que les amateurs de Twilight n'allaient pas être déçus. En effet, aucune déception (à peu de choses près) pour moi dans ce moment savoureux passé au fil des pages.
J'ai aimé le concept des anges, qui nous changent un peu des vampires, qui, pour l'instant sont au top de la littérature fantastique. L'auteur est bien documentée sur l'histoire céleste en l’occurrence et je me suis drôlement instruite au fur et à mesure que le scénario se développait.
J'ai également apprécié les personnages, celui de Vee ayant un peu tendance à m'agacer, mais Patch et Nora arrivant très vite à me faire oublier ce petit point négatif.
Légère déception cependant quand au déroulement du roman, qui prend à peu près la moitié des pages à planter le décor et les personnages et l'autre moitié à débobiner coup sur coup les moments clés, ce qui m'a paru un peu rapide. Surtout quand on sait que ce bouquin fait un petit 360 pages. J'aurai préféré que çà traîne un peu en longueur donc. Et oui, quand on aime, on ne compte pas!
Une très très bonne lecture donc, que j'aurai certainement dévoré d'une traite si le beau soleil d'avril n'avait pas eu pour moi d'autres projets. J'attends avec impatience de pouvoir me plonger dans le tome 2! 



jeudi 14 avril 2011

Challenge "Read in English"

Publié par Krikri à 06:28 2 commentaires
Encore une fois je n'ai pas su résister au superbe challenge organisé par petit-lips et m'inscris donc à celui-ci qui a pour but de lire en anglais. Voici le instructions...

Voici l'heure de lancer mon tout premier challenge ! Il s'intitule "Read in English" et comme son nom l'indique, nous devons lire ... en anglais :) Je me suis lancée il y a peu et je ne regrette pas. Alors, pourquoi ne pas m'accompagner ?

Tous les livres sont acceptés, du roman à la BD en passant par le comics ou le manga, du moment que vous lisez dans la langue de Shakespeare.

Le challenge commence dès votre inscription. Pour cela, rien de plus simple, laissez moi un petit commentaire ici avec votre article sur le challenge ;) J'éditerais la liste des participant(e)s au fur et à mesure. Je laisse les inscriptions ouvertes jusqu'à la fin du mois, à savoir le 30 avril 2011 donc.

Le challenge se termine le 6 mai 2012 :D


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 

Lovelybooks Template by Ipietoon Blogger Template | Gadget Review